ticler v.
les citations
Franche-Comté fam.
1. Emploi intr. "actionner un ticlet* pour ouvrir ou afin de manifester sa présence". Synon. région. clencher*. – J’ai entendu ticler à la porte (Commerçante belfortaine, env. 50 ans, 17 juin 1998).
2. Emploi tr. "ouvrir ou fermer une porte au moyen du ticlet*". Synon. région. clencher*.
1. Oh si j’ai eu la frousse ! J’ai ressauté [= sursauté] un d’ ces coups, ça fsait un d’ ces bazars ! J’ savais plus si j’avais ticlé ma porte. (L. Semonin, La Madeleine Proust, 1990, 193.)

dérivés. Franche-Comté ticleter v. intr. usuel "actionner un ticlet* avec insistance, de façon répétitive"(BeauquierDoubs 1881 ticletter ; BoillotGrCombe 1929 ; DelortStClaude [ca 1977] ; BichetRougemont 1979 ticletter ; DuraffHJura 1986 « régionalisme inconscient » ; DromardDoubs 1991 ticletter). Var. ticloter (BeauquierDoubs 1881 ; R. Bichet, Contes de Mondon et d’autres villages comtois, 1975, 183 ; ColinParlComt 1992) et ticlater (RobezMorez 1995).
◆◆ commentaire. Dérivé sur le radical onomatopéique tikk-, ce verbe est caractéristique du français de la Franche-Comté, où il est attesté dep. 1879 (Corbis). Absent de la lexicographie générale.
◇◇ bibliographie. CorbisBelfort 1879 ; TrouttetHDoubs 1991 "actionner le ticlet (poignée de la porte)" ; DromardDoubs 1991 et 1997 ; ColinParlComt 1992 ; DuchetSFrComt 1993 ; FEW 13/1, 327a, tikk-.
△△ enquêtes. EnqDRF 1994-96 : Ø. (ticleter) Haute-Saône (sud), 100 % ; Territoire-de-Belfort, 65 % ; Jura, Haute-Saône (nord), 30 % ; Doubs, 0 %.