zaubette n. f.
les citations
Lorraine fam. "fillette ou fille délurée".
— Comme terme d’adresse.
1. [Un pédiatre examinant une petite fille] Alors zobette, qu’est-ce que tu me racontes de beau ? (Janvier 1994, [Nancy], dans M. Treps, Dico des mots-caresses, 1997, 247.)

graphie. La graphie de l’exemple résulte d’un rattachement étymologique aberrant, fait par l’autrice, à arg. zob "pénis".
◆◆ commentaire. Type lexical (formé sur le nom propre Élisabeth), caractéristique des parlers wallons (Malmedy, Liège) et du parler messin, auquel cette forme a été empruntée par le français de Lorraine. Le terme zaubette est attesté à Metz dep. 1876 (« zaubiatte, s. et adj. f. niaise, sotte ; zaubiatte est une forme dim. de barbe [sic], comme zaubette de babet » [mais ni barbe, ni zaubette ni babet ne figurent à la nomenclature] D. Lorrain, Glossaire du patois messin). Cet usage du français de Lorraine est ignoré de la lexicographie générale. – RoquesNancy 1979 ; LanherLitLorr 1990 ; MichelNancy 1994 ; FEW 3, 214b-215a, Elisabeth.
△△ enquêtes. EnqDRF 1994-96. Taux de reconnaissance : Vosges, 100 % ; Meurthe-et-Moselle, 85 % ; Meuse, Moselle, 50 %.