pelure n. f.
les citations
Nord, Pas-de-Calais, Picardie, Basse Bretagne, Ardennes fam. "peau (d’une pomme de terre)". Des pommes de terre […] cuites précédemment avec leur pelure (L. Bésème-Pia, La Salade au lard en Ardenne et ailleurs…, 1995, 26).
— Surtout dans des loc.
à la pelure loc. adj. "cuit avec la peau". Stand. en robe des champs. Synon. région. v. rond.
1. Quant aux pommes de terre, elles étaient servies fort simplement. Ma mère les coupait dans le sens de la longueur, les saupoudrait de sel et de poivre, avant de les faire cuire sous l’étouffoir de grès verni. On les servait aussi à la pelure […]. (A. Lebon, Martin du Tiss, mineur en 1900, 1979, 73.)
2. Le travail accompli [durant l’après-midi], on nous invita à dîner. Hélas ! On nous servit des pommes de terre à la pelure et du lait baratté. (L. Jégou, Le Bénitier du diable, 1982, 64.)
3. À la première petite faim, elle [Line Renaud, originaire d’Armentières] redevient une enfant du Nord […]. « Mais le meilleur dîner de ma vie, continue Madame Renaud, ce sera des pommes à la pelure et du sauret*. C’est-à-dire des harengs saurs avec des pommes de terre à l’eau cuites dans leur peau. » (A. Schifres, Ceux qui savent de quoi je parle comprendront ce que je veux dire, 1986, 227.)
4. […] ce légume de prédilection qu’est la pomme de terre que l’on […] préfère à « l’ pelures » [sic] avec du sel, du lait de beurre (babeurre), ou avec le « sauret »* (hareng saur). (Marie-France, décembre 1987, 114.)
5. Servez froid [un pâté de lapin] avec des pommes de terre à la pelure et passées ensuite au gras de bœuf. (J. Messiant, La Cuisine flamande traditionnelle, 1998, 74.)
V. encore s.v. sauret, ex. 2.
cuire des pommes de terre/des patates à la pelure loc. verb. "cuire des pommes de terre avec la peau". Faites cuire les pommes de terre à la pelure dans un récipient assez grand, contenant beaucoup d’eau (L. Bésème-Pia, La Salade au lard en Ardenne et ailleurs…, 1995, 27).
6. […] prenant un couteau elle décida d’éplucher les légumes [des pommes de terre], mais tout à coup elle pensa qu’il y en aurait moins, aussi résolut-elle de les « cuire à la pelure ». (L. Vanderwielen, Lise du plat pays, 1983, 22.)
7. Faire cuire les « patates » à la pelure, les éplucher encore tièdes et les couper en rondelles. […] Dans une poêle, faire fondre les petits « cretons »* de lard, les laisser dorer […].. (L. Bésème-Pia, La Salade au lard en Ardenne et ailleurs…, 1995, 40.)
8. Lavez-les [des pissenlits] et garnissez-en les fonds d’assiette. Coupez par-dessus des pommes de terre tièdes en rondelles (cuites à la pelure). (J. Messiant, La Cuisine flamande traditionnelle, 1998, 196.)
9. J’ai fait à midi une pintade. J’avais cuit hier des pommes de terre à la pelure et je les ai mises tout autour. (Institutrice retraitée, originaire de Wattrelos, 5 septembre 1999 ; conversation rapportée par J. Mandret-Degeilh.)

◆◆ commentaire. Formé sur fr. pelure "peau qu’on ôte à certains fruits, à certains légumes" (dep. 1253-54 la pelure d’une pome, indiquant une quantité minime, Rutebeuf, v. TLF), ce tour n’est pas répertorié dans la documentation lexicographique consultée. Il est également usuel au Québec et en Acadie (NaudMadeleine 1999 s.v. grâler).
◇◇ bibliographie. Aj. à FEW 8, 484b, pilare.
△△ enquêtes. EnqDRF 1994-96 : Ø.