bourre n. f.
les citations
usuel
1. Gard, Hérault, Puy-de-Dôme, Haute-Loire "petit amas de laine ou de fibres textiles inutilisable ; par restr. petite boule de laine ou de fibres textiles sur un vêtement qui bouloche".
— Emploi comptable.
1. Vers deux ou trois ans, l’enfant se couchait le soir, le poing fermé. Lorsqu’il dormait profondément, je dénouais ses doigts. Au creux de cette main je découvrais des choses qu’il avait ramassées pendant le jour : un grain de riz, une bourre de laine, une fleur toute frippée [sic], un bout de papier de couleur, un coquillage minuscule, un morceau de biscuit. (M. Rouanet, Bréviaire, 1994 [1987], 155.)
— Emploi non-comptable. De la bourre (QuesnelPuy 1992). Ton tricot, il laisse plein de bourre (MazodierAlès 1996).
2. Gard, Hérault, Aude, Ariège, Haute-Garonne, Tarn, Tarn-et-Garonne, Lot, Aveyron, Lozère, Creuse "poils d’un animal ; poils d’une personne".
2. Liane vint se coucher à côté de lui, sur le canapé. Il se pencha vers elle et la serra contre sa poitrine. La chienne avait sa robe d’hiver, et la main de Jacques s’insinua dans les bourres laineuses pour y saisir la chaleur intime de la vie. (P. Sogno, Le Serre aux truffes, 1997 [1993], 174.)
— Par restr. Rhône, Loire (Poncins, Pilat), Drôme, Ariège, Haute-Garonne, Tarn, Tarn-et-Garonne, Lot, Aveyron, Ardèche, Haute-Loire (Le Puy) fam. "cheveux drus et fournis". Stand. fam. tignasse. – Je vais t’attraper par la bourre ! (QuesnelPuy 1992). Ils ont une de ces bourres, ils ne doivent pas se peigner souvent (FréchetDrôme 1997).
3. Vendée (sud), Charente, Charente-Maritime, Drôme, Gard, Hérault, Aude, Haute-Garonne (Toulouse), Aveyron, Lozère, Puy-de-Dôme, Pyrénées-Orientales (emploi non-comptable) ; Haute-Loire (Le Puy) (emploi comptable) "balayures, ordures ; poussière ; amas de poussière". Stand. fam. moutons (pl.). Synon. région. bourrier*, cheni*. – Balaie-moi toute cette bourre (NouvelAveyr 1978). Tu as vu toute la bourre qu’il y a sous le lit (CampsRoussillon 1991). C’est plein de bourre sous le lit (FréchetDrôme 1997).
en composition. Vendée (sud), Charentes pelle à bourre et ramasse-bourre loc. nom. f. "petite pelle à bords relevés et à manche court pour ramasser sur le sol les détritus". Stand. pelle à ordures, pelle à poussière. Synon. région. pelle à chni*, ramasse-bourrier (s.v. bourrier), ramasse-poussière*. – Passe-moi donc le ramasse-bourre (RézeauOuest 1984 et 1990). Cf. FEW 6/1, 451b, massa.

◆◆ commentaire. Type lexical ancien : fr. bourre "partie la plus grossière de la laine" (dep. 1174-1178, borre), "amas de poils, détachés avant le tannage de la peau de certains animaux, et servant à garnir les harnais" (dep. 1268-1271), tous les deux dans TLF, et aocc. borra de sede "bourre de soie" (dep. 13e s., Rn). Aucun de ces sens, qui ressortissent surtout au registre oral, n’est pris en compte par la lexicographie générale contemporaine ; le terme est attesté dans le français de Carcassonne en 1615 (« bourre de cardes », CaylaLanguedoc). Le sens "chevelure" est attesté en français de Lyon dep. 1894 (Puispelu) ; la lexie pelle à bourre est attestée en 1881 en Charente (« 1 pelle à bourre appartenant à l’instituteur » Inventaire du mobilier scolaire de l’Isle d’Espagnac, éd. dans Bulletin de la SEFCO 19 (1986), 652) ; les autres sens sont difficilement datables dans l’état de la documentation disponible.
◇◇ bibliographie. PuitspeluLyon 1894 ; VachetLyon 1907 ; ParizotJarez [1930-40] ; MussetAunSaint 1938 ramasse-bourre ; BaronRiveGier 1939 ; GononPoncins 1984 « comique : les cheveux […]. Très courant » ; MeunierForez 1984 "chevelure" ; RézeauOuest 1984 ; MartinPilat 1989 ; BoisgontierMidiPyr 1992 ; MazaMariac 1992 ; QuesnelPuy 1992 ; CovèsSète 1995 ; FréchetAnnonay 1995 ; SalmonLyon 1995 ; MazodierAlès 1996 ; FréchetDrôme 1997 ; MoreuxRToulouse 2000 ; FEW 1, 638a, burra.
△△ enquêtes. EnqDRF 1994-96. Taux de reconnaissance : (1) Pyrénées-Orientales, 85 % ; Languedoc oriental, 5 %. (2) Ariège, Aveyron, Haute-Garonne, Lot, Tarn, Tarn-et-Garonne, 100 % ; Languedoc oriental, 95 %.