rendant-service ou rendant service adj. inv.
les citations
Basse-Normandie, Haute Bretagne, Ardennes, Lorraine fam. "qui rend volontiers service". Stand. serviable. – Garçon gentil et rendant service (Les Annonces des Hautes-Vosges, 31 décembre 1989).
1. Homme dévoué et rendant service, Alphonse ne laisse que des regrets. Ses obsèques, très suivies, ont été célébrées mardi en l’église du Valtin [Vosges]. (Les Annonces des Hautes-Vosges, 21 mai 1989.)
2. Le professeur de math. – À quel exercice êtes-vous rendus ?
Des élèves. – Ça veut dire quoi rendus, monsieur ? (Strasbourg, 23 janvier 2001 ; professeur originaire de Nantes, 26 ans, dans une classe de Seconde.)

remarques. Comme on le voit dans les exemples, le terme s’emploie de façon plus ou moins stéréotypée dans le cas d’un hommage posthume.
◆◆ commentaire. Non documenté avant la 2e moitié du 20e siècle, ce composé est en usage en France dans deux aires : Ouest et Lorraine. Mais sa présence sporadique dans le français du Québec (bien connu d’A. Thibault ; inconnu du TLFQ) donne à penser qu’il s’agit d’un archaïsme du fr. populaire (à partir de la loc. verb. rendre service "aider, se rendre utile, se montrer obligeant" ; ce modèle de composition, qui semble aujourd’hui désuet, a été naguère plus productif), qui n’a jamais pénétré le français de référence.
◇◇ bibliographie. LepelleyBasseNorm 1989 ; LanherLitLorr 1990 ; LepelleyNormandie 1993 ; BlanWalHBret 1999 « vieillissant » ; « fréquent dans les Ardennes » (M. Tamine) ; absent de FEW 11, 545a, servitium.
△△ enquêtes. EnqDRF 1994-96. Taux de reconnaissance : Basse-Normandie, 85 %.