rive n. f.
les citations
〈Surtout Eure-et-Loir, Loir-et-Cher, Aube, Haute-Marne, Marne à la rive de/en rive de loc. prép. rural "en bordure de, le long de, attenant à". À la rive du champ (Ch.-A. Klein, La Terre dans les veines, 1978, 236). Mon pré est en rive de Charles (TamineChampagne 1993).
1. Au début du tantôt* la pluie est arrivée. Elle formait l’avant-garde. C’est la grêle qui a chargé. D’un bloc elle s’abat, crépite, écrase, saccage, elle broie et ruine en une minute une pièce de vigne qu’Henri possède à la rive de son jardin. (Ch.-A. Klein, La Terre dans les veines, 1978, 156.)
2. Au cimetière on s’est agrandi. Le père Boyer à côté du défunt Michel, et trois places de plus à concession perpétuelle par le haut, en rive du petit mur. (Ch.-A. Klein, La Terre dans les veines, 1978, 170.)

◆◆ commentaire. Survivance de mfr. rive "bord d’un objet, bord d’une terre, lisière d’un bois" (dep. 1496, Gdf), qui ne s’est conservé en ce sens que dans quelques aires à l’ouest, au sud et à l’est du Bassin parisien.
◇◇ bibliographie. JaubertCentre 1864 ; TamineChampagne 1993 ; aj. à FEW 10, 411a, ripa.
△△ enquêtes. EnqDRF 1994-96. Taux de reconnaissance : Île-de-France, 14/17 témoins.