rucksack [ʁuksak] n. m.
les citations
Moselle (est), Alsace usuel "sac de toile à bretelles réglables, comprenant souvent une armature, que l’on porte sur le dos". Stand. sac à dos.
1. Sac au dos, je marchais [en septembre 1939], un bâton à la main, le masque à gaz en bandoulière, la carte de réfugié pendue au cou […]. Idem mes frères et sœurs. Un Rucksack au dos et des paniers de ravitaillement au bras, ma mère surveillait notre bonne marche. (R.-G. Sager, D’un bout à l’autre. Mémoires 1921-1987, 1990, 53.)
2. Le grand jour de la séparation et du départ vers l’inconnu est arrivé. Les rucksacks contenant le strict nécessaire et les musettes […] sont prêts. (Ul. Richert, Retour au Sundgau. Souvenirs, 1991, 97.)
3. À la belle saison, nous partions, rucksack au dos, dans les Vosges. (T. Ungerer, À la guerre comme à la guerre, 1991, 88.)
4. Dans un coin, quatre rucksacks ouvraient leur ventre gourmand : ils avaleraient les victuailles les plus lourdes et les plus encombrantes… (G. Schoettel, Les Cloches du Wiedenbach, 1995, 19.)
5. À la Montagne-Verte, le rucksack s’est prêté à toutes les fantaisies carnavalesques. / […] les enfants ont été invités ces jours-ci à laisser aller librement leur imagination sur le thème du rucksack. (Dernières Nouvelles d’Alsace, éd. Strasbourg, 23 février 1998, LO 1.)
6. Nous prîmes le départ dès sept heures du matin, équipés du Rucksack contenant […] le repas de midi […]. (E. Wermelinger, Géni, 1998, 131.)
7. Jacky Bind de Scherwiller, technicien en vins, est très sportif. Pour ses 50 ans, il est allé au sommet du Kilimandjaro en portant dans son rucksack des bouteilles de vins qui seront vendues au profit de la recherche sur le diabète. (Dernières Nouvelles d’Alsace, éd. Strasbourg, 27 novembre 1999, TE 2.)
V. encore s.v. marcairerie, ex. 8.
● Avec troncation ruck.
8. […] après plusieurs tentatives de remplissage des valises et des rucks, et au terme de pesées minutieuses et de palabres épuisantes, il avait été décidé de laisser ce paquet à la maison. (G. Schoettel, Les Cloches du Wiedenbach, 1995, 19.)
poser le rucksack loc. verb. fig. "faire halte, se reposer quelque temps".
9. « Poser le rucksack » [intertitre] / Pour les familles enfin, l’accueil des personnes malades en toute sécurité permet aux proches de « souffler » – de « poser le rucksack » comme le suggère un dessin souvent utilisé par les associations comme Alsace-Alzheimer. (Dernières Nouvelles d’Alsace, éd. Strasbourg, 14 février 1997, RE 8.)

graphie. Les graphies qu’on rencontre parfois avec majuscule à l’initiale (ici ex. 1 et 6) sont influencées par l’orthographe allemande. Dans l’ex. suivant la graphie ‑ü- indique une prononciation [y] : « On bourre les rücksacks de pain, de lard, de fromage et de bière et on part au lever du soleil par des sentiers étincelants de rosée » (J. Egen, Les Tilleuls de Lautenbach, 1979, 78).
◆◆ commentaire. Alors que, dans le français de référence, le mot est « peu usité » (GLLF, rücksack), « vieux […] à la mode entre 1930 et 1960 environ » (Rob 1985) ou « rare » (TLF, qui le marque aussi « sports (alpinisme) »), il est usuel dans le français d’Alsace et de l’est de la Moselle (mais peut-être vieillissant, malgré l’unanimité des résultats d’enquêtes). Dans cette même aire, rucksack est généralement prononcé [ʁuksak], comme en allemand et parfois en français standard ; cf., en Suisse romande, Pierreh 1926 rucsac ou roucsac. Le mot est attesté en français dep. 1896 rücksack et 1898 rucksack (Annuaire du club alpin, v. TLF). La loc. verb. poser le rucksack est un calque de stand. fam. poser le sac.
◇◇ bibliographie. Aj. à FEW 16, 740b, rucksack.
△△ enquêtes. EnqDRF 1994-96. Taux de reconnaissance : Moselle (est), Bas-Rhin, Haut-Rhin, 100 %.