ban n. m.
les citations
Ardennes, Moselle, Alsace, Territoire-de-Belfort usuel ban (communal/de la commune) "territoire d’une commune". Synon. région. finage*. – Etendue du ban : 722 ha (R. Oberlé, L. Sittler (dir.), Le Haut-Rhin. Dictionnaire des communes, t.1, 1980, 67, s.v. Agolsheim [emploi constant dans cet ouvrage]). Ban communal (ibid., 85).
1. Le ban de la commune a livré deux haches à section équarrie en grauwacke, trouvées en 1898 et 1899, et un lissoir perforé de 73 x 30 x 19 mm, que l’abbé Glory attribue à la civilisation danubienne (R. Oberlé, L. Sittler (dir.), Le Haut-Rhin. Dictionnaire des communes, t. 2, 1981, 916.)
2. Pour illustrer ce propos, je partirai d’une étude des noms de lieux-dits du ban de Geishouse [Haut-Rhin]. (F. Rosenblatt, « Toponymie et histoire dans la vallée de Saint-Amarin. Le cas de Geishouse », Annuaire de la Société d’histoire des régions de Thann-Guebwiller 15, 1983-1984, 32.)
3. À la même époque [dans les années 20], le canal de Montbéliard à la Haute-Saône traversant le ban de Trétudans est mis en eau et ouvert à la navigation. (L. Renoux, Un village alsacien-comtois aux années vingt, 1984, 34.)
4. 11 août [1944]. Aux alentours de midi, plusieurs escadrilles ont survolé le ban communal en direction du sud : un beau spectacle, mais pas réjouissant du tout. (Ph. Husser, Journal d’un instituteur alsacien (1914-1951), 1993 [1989], 481 [passage traduit de l’allemand].)
5. 500 personnes ont manifesté hier soir devant la mairie d’Eckwersheim [Bas-Rhin] pour s’opposer fermement au projet d’implantation d’une décharge d’ordures ménagères sur 15 ha du ban communal […] aux confins du ban d’Eckwersheim avec les bans des communes d’Olwisheim et de Berstett. (Dernières Nouvelles d’Alsace, 10 octobre 1992.)
6. Le lent cortège [procession des Rogations] où se détachaient, au milieu, les enfants de chœur et le curé revêtu de sa chape, empruntait chaque jour un itinéraire différent, faisant ainsi un grand tour du village, du « ban », comme on disait. (A. Kocher, Saisons d’enfance en Alsace, 1995, 81.)
7. […] le conseil régional travaille à la mise en place d’un système d’aides aux communes situées dans le périmètre du parc des Ballons des Vosges ou dans celui de l’Ill inondable. Ce coup de pouce financier de la région permettra à certains villages d’adhérer plus facilement aux brigades vertes. / Actuellement quarantes [sic] gardes dont six femmes patrouillent à cheval, à moto ou en 4 x 4 sur les bans des communes adhérentes. Ils veillent à la protection de l’environnement. Assermentés par les maires, ils sont habilités à verbaliser toute infraction. (Dernières Nouvelles d’Alsace, 21 janvier 1996, RE 6.)
8. Une dizaine de truffes blanches d’été […] : c’est la surprenante découverte sur le ban communal de Scherwiller [Bas-Rhin]. (Dernières Nouvelles d’Alsace, 20 avril 1996, RE 4.)
9. Les vignerons d’Heiligenstein [Bas-Rhin] ont fêté en 1992 le 250e anniversaire de l’introduction de ce cépage [le klevener] sur le ban communal. (P. Brunet, Vignes et vins d’Alsace, 1996, 25.)
10. Cette photo, que nous envoie un lecteur de Tayac (Gironde), Marcel Duclou, a été prise en octobre 1939 dans la région de Bordeaux et représente un groupe de vendangeurs. Deux sœurs strasbourgeoises […], réfugiées en Dordogne, étaient venues y participer. Cinquante-sept après, Marcel Duclou […] aimerait bien avoir des nouvelles de ces Alsaciennes. Les vendanges avaient lieu chez M. Coudroy sur le ban communal du Petit-Palais (Gironde). (Dernières Nouvelles d’Alsace, 23 janvier 1997, RE 2.)
11. Commune de 67650 Blienschwiller [Bas-Rhin] / Location de la chasse communale |…] / Mise en location du lot unique de la chasse communale de 375 ha comprenant : 305 ha situés sur le ban de la commune de Blienschwiller dont 60 ha de forêts et friches. / 70 ha de forêts […] situés sur le ban de la commune de Saint-Pierre-Bois. (Dernières Nouvelles d’Alsace, 23 février 1997, n. p.)
12. En route pour un tour du ban communal [de Strasbourg]. Une balade de 60 kilomètres… […] La meilleure solution si l’on a accès à Internet est de consulter le site www.mairie-strasbourg.fr/sigcus qui présente des plans très détaillés de la commune, et de n’imprimer que les parties traversées par la limite du ban. (Strasbourg Magazine, juillet-août 2000, 33-34.)

◆◆ commentaire. Fr. ban "territoire où s’exerce la juridiction d’un souverain ; territoire d’une commune" (dep. mil. 1229-Rich 1759, MorletChampagne ; W. Runkewitz, Der Wortschatz der Grafschaft Rethel, 1937 ; Gdf ; FEW) n’a survécu à la disparition des rapports féodaux que dans le second de ces sens et ce, dans une portion orientale de l’espace francophone seulement (principalement Moselle et Alsace ; aussi DasnoyNeufchâteau 1856, FEW) ; la même limitation de sens s’observe dans certains parlers dialectaux de l’Est (Moselle, Haute-Saône, Territoire-de-Belfort, aussi Ardennes dans Vauch ; v. FEW). Le témoignage des sources anciennes (plusieurs mentions en Champagne dep. 1229, MorletChampagne ; mil. 13e s. dans GigotDocHMarne, 140, 148, 307, 344 ; Aisne 1257, Gdf ; Moselle 13e s., Gdf [non daté] ; Hainaut 2e quart 13e s., Gdf ; Verdun 1396 dans Gdf ; Alsace, 1672, G. Livet dans MélArbos 1953 2, 187-188) et de la toponymie (Moselle et Vosges dans Nègre TGF 26935) donne à penser que ce sens, que l’on relève aujourd’hui en France et en Suisse romande (GPSR ; DSR 1997)a, possède depuis longtemps un caractère régional. L’aire française actuelle, compte tenu d’all. ban(n) (Himly) doit être une aire de synthèse franco-allemande.
a Le mot a été aussi relevé à Saint-Mard (Belgique) « mais chez les aînés uniquement » par l’équipe Valibel, qui précise « Il est également connu dans la province de Luxembourg, mais exclusivement dans son emploi toponymique. Le ban de Chevigny ».
◇◇ bibliographie. TLF « région. (Alsace, Lorraine, principalement pentes des Vosges) » ; FEW 15/1, 50b, *ban ; R. Schmittlein, RIO 16, 74.
△△ enquêtes. EnqDRF 1994-96. Taux de reconnaissance : Bas-Rhin, 100 % ; Moselle (est), 75 % ; Haut-Rhin, 20 %.