grange n. f.
les citations
Franche-Comté habitat rural traditionnel Dans des loc. nom. f.
1. grange dessus "grange située au-dessus de la maison d’habitation".
1. La maison de la montagne* du Jura est une maison à « grange haute » ou « grange dessus » […]. Cette grange couvre l’ensemble ou la majeure partie de la maison, on y accède par un « pont » (ou une « levée », ou une « montée ») de grange situé sur l’une ou l’autre façade ou sur le côté du bâtiment. (ALFC, 1978, t. 2, 884*.)
2. Mais généralement, dans toute la montagne* et jusque sur les plateaux inférieurs du Doubs, la grange est une grange-haute ou grange-dessus […]. (Cl. Royer, dans P. Gresser et al., Franche-Comté, 1983, 118.)
2. grange haute "id.".
3. Cette ferme fait partie du hameau des Cordiers à Grand-Combe-Châteleu […]. Construite le long de la route qui mène au village, elle est bâtie sur un terrain en pente SE-NO. Cette disposition permet un accès rapide à l’habitation et aux granges-hautes, par l’intermédiaire de « ponts de granges » du côté de la rue. (G. Poinsot, dans La Tradition franc-comtoise, 1979, t. 1, 157.)
4. Dans la montagne jurassienne, qui se déploie au sud du département du Doubs, la grange haute réapparaît avec sa levée traditionnelle […]. (L’Encyclopédie de la Franche-Comté, dir. J. Boichard, 1991, 225.)
5. Au temps de mon enfance, mon père avait imaginé, le terrain s’y prêtant à l’arrière, côté sud, et copiant les « montagnons »*, l’ouverture d’une grange-haute. (P. Gardot et S. Mandret, Hugier, d’une guerre à l’autre, 1999, 32.)
V. encore ici ex. 1 et 2.

◆◆ commentaire. Caractéristiques du français de la Franche-Comté, et désignant une réalité typiquement comtoise, ces locutions sont absentes des dictionnaires généraux des 19e et 20e siècles ; elles ne sont enregistrées que sporadiquement dans les relevés régionaux (ColinParlComt 1992 grange-haute, grange-dessus ; DromardDoubs 1997 grange-haute) et tendent à devenir des termes d’ethnographie. Absent de FEW 4, 225b, *granica.
△△ enquêtes. EnqDRF 1994-96 : Ø.