quicher v.
les citations
Provence (peu usuel), Gard, Hérault, Aude, Aveyron, Lozère fam.
1. Emploi tr. dir. "écraser, presser, fouler, tasser". Synon. région. esquicher*, piler*.
1. […] une tartine sur laquelle on a « quiché » de l’ail confit dans le gras et le foie de la grive […]. (Y. Audouard, Les Cigales d’avant la nuit, 1988, 99.)
□ Avec un commentaire métalinguistique incident.
2. […] la première fois que j’en ai vu une [salicorne], je l’ai mise dans ma bouche et j’ai « quiché », pressé. C’était salé ! Je croyais avoir avalé une boîte d’anchois. (J. Durand, André Bouix, gardian de Camargue, 1980, 52-53.)
3. Le marc, une fois pressé, est récupéré et mis dans une cuve. En ajoutant de l’eau et en quichant (pressant) avec les pieds on extrait un vin de bas degré avec beaucoup de tanin, la piquette. (R. Domergue, Des Platanes, on les entendait cascailler, 1998, 27.)
— Dans un contexte métaphorique on lui quicherait le nez qu’il en sortirait du lait ! loc. phrast. "(pour qualifier la naïveté, l’inexpérience d’un jeune)".
4. – Tu crois que ces jeunes ils demanderaient conseil à des vieux comme nous ! Qu’on a eu des troupeaux toute notre vie ? Non, ils savent tout, on leur a tout appris à l’école. Ils ont jamais besoin de personne. On leur quicherait le nez qu’il en sortirait encore du lait ! (R.-A. Rey, Griotte, 1979, 35.)
Provence "(pour encourager une personne qui fait un effort, ainsi un cycliste, un coureur)". Emploi abs. Quiche Marius ! (Comm. de Cl. Martel).
2. Emploi tr. indir.
— Au fig. quicher sur qqc. "exagérer sur".
5. […] l’épicier, tout le monde était d’accord, « quichait » sur les prix. (M. Rouanet, Nous les filles, 1990, 123.)

variantes. Pyrénées-Orientales quitcher (CampsRoussillon 1991). Emprunt au cat. roussillonnais.
◆◆ commentaire. Emprunt, non documenté à date ancienne, au pr. quicha de même sens (PellasAix 1723), quicher est en usage dans le français de Provence et du Languedoc oriental. Absent de la lexicographie générale.
◇◇ bibliographie. BrunMars 1931 ; Camps ColloqueDijon 1976, 205 ; NouvelAveyr 1978 « courant » ; BlanchetProv 1991 ; CampsLanguedOr 1991 ; FauconHérault 1994 ; CovèsSète 1995 ; MazodierAlès 1996 ; aj. à FEW 12, 6a, skits.
△△ enquêtes. EnqDRF 1994-96. Taux de reconnaissance : Aude, Hérault, Lozère, 100 % ; Gard, 80 %. (quitcher) Pyrénées-Orientales, 100 %.