royaume n. m.
les citations
Savoie (vx), Hérault (usuel)〉 "pâtisserie, le plus souvent à base de pâte briochée, en part. gâteau des Rois". Synon. région. coque*, fougasse*, pompe*. – Servez le royaume avec du vin chaud à la cannelle (M. Rouanet, Petit Traité romanesque de cuisine, 1997 [1990], 44).
1. Pour faire un royaume, on prenait de la farine, de l’eau et un œuf ; celles qui avaient de quoi y mettaient encore du sucre et du beurre ; puis on pétrissait et on faisait cuire au four. Il s’est toujours eu fait des royaumes par les maisons. Les hommes allaient jouer les royaumes au café les autrefois [voir s.v. fois] ; on ne tirait pas les rois comme maintenant. (Trad. du patois, dans DuprazSaxel 1975, s.v. ryome.)
2. Le royaume, en forme de couronne saupoudrée de gros grains de sucre, est consommé dans le Biterrois pour l’Épiphanie. (L’Inventaire du patrimoine culinaire de la France. Languedoc-Roussillon, 1998, 91-92.)
V. encore s.v. coque, ex. 10.

encyclopédie. Recette de « Royaume » dans L’Encyclopédie de la cuisine régionale. La cuisine du Languedoc, 1980, 150.
◆◆ commentaire. Ce type lexical est attesté à l’époque moderne en ce sens, qui représente sans doute une innovation, en wallon, en frpr. et en occ. (FEW) ; on l’a relevé dans le français de Suisse romande dep. 1913 (K. Bauer, Gebäckbezeichnungen im Galloromanischen, Darmstadt, 1913, 70) et dans la Haute-Savoie voisine, où il est vx. La seule aire où il ait de nos jours une certaine vitalité est l’Hérault. Il n’est pas pris en compte par la lexicographie générale et fort peu par la lexicographie régionale.
◇◇ bibliographie. CampsLanguedOr 1991 ; ALF 627, pt 946 (Haute-Savoie) ; FEW 10, 209b, regimen.
△△ enquêtes. EnqDRF 1994-96 : Ø.