festin n. m.
les citations
Alpes-Maritimes usuel "fête annuelle du village". Synon. région. assemblée*, ducasse*, fête* votive, frairie*, kilbe*, messti*, reinage*, romérage*, vogue*, vote*.
1. Tous les villages ont leur « festin », qui dure souvent plusieurs jours, généralement en été. (Pays et gens de France, n° 36, les Alpes-Maritimes, 27 mai 1982, 16.)
2. Alors que le festin de la mi-août a été endeuillé par la mort d’un jeune vacancier, l’enquête piétine / Les gendarmes semblent se heurter au mutisme des témoins du drame / Les habitants de Breil-sur-Roya semblaient, hier encore, ne pas vouloir y croire… Comment le festin de la mi-août, que le village frontalier célèbre dans la bonne humeur, depuis la nuit des temps, a-t-il pu tourner soudainement au drame ? (Nice-Matin, 17 août 1988, 9.)
3. Moulinet / Le festin de la Saint-Bernard aura lieu du 18 au 23 août. En voici le programme […]. (Nice-Matin, 17 août 1988, Menton F1C2.)
4. J’ai assisté, invité par un ami, au festin annuel de Saint-Jean-la-Rivière (c’est le festin d’Utelle, mais l’espace manque à Utelle pour garer les voitures et monter un chapiteau), j’y ai bu, chanté, dansé avec les gens du pays et j’y ai rencontré un certain type de liesse populaire et bon enfant devenu rare. La commune se sent fêtée, presque cajolée. (J. Onimus, Les Alpes-Maritimes, 1999, 98.)
5. Fontan [Alpes-Maritimes] / Le festin : petit par sa taille, grand par sa réussite [titre] / Ce petit, mais bien sympathique festin […] s’est déroulé parfaitement tout au long du week-end. Un concours de boules très acharné a ouvert les festivités et le bal du samedi soir fut une réussite à tous points de vue […] ! (Nice-Matin, éd. Menton, 12 août 1999, F1C2.)
V. encore s.v. brousse, ex. 15 ; s.v. romérage, ex. 1.
□ Dans un énoncé définitoire ordinaire.
6. Le festin est la fête patronale dans le comté de Nice, ce que l’on nomme ailleurs fête* votive, vogue*, romérage*, assemblée*, kermesse […]. Le festin se poursuit plusieurs jours. À Saint-Martin-Vésubie, Puget-Théniers, Levens, il dure une semaine. Journées de ripaille, de réjouissances, de beaux habits, le festin a lieu en plein air, sur l’herbe ou sous une tente. L’événement rassemble familles, amis et habitants des communes voisines. (D. Musset, « Les cuisines des Alpes du Sud », Alpes de Lumière, n° 108, 1991, 35.)
□ En emploi métalinguistique. Voir s.v. merveille, ex. 9.

◆◆ commentaire. Caractéristique du français des Alpes-Maritimes, festin est absent, au sens ci-dessus, des dictionnaires généraux comme des glossaires régionaux du français. Emprunté au nissart festin, de même sens (dep. PelligriniNiçois 1894 ; ALF 556, qui relève ce type uniquement dans les Alpes-maritimes), lui-même de l’ital. festino "fête" (dep. 1601, DELI), il n’est attesté que dep. 1982 (v. ici ex. 1). PellegriniNiçois 1894, CastellanaNiçois 1949-1952, qui glosent le terme occitan par fr. (région.) romérage*, témoignent probablement du fait que ce dernier, plus ancien (dep. av. 1818) et d’extension plus large (aussi « Var, haute-Provence », v. BlanchetProv 1991), représentait la norme supra-locale à Nice pendant la première moitié du 20e sièclea. Rapprochés les uns des autres, ces éléments poussent à croire – même si la date de 1982 reflète surtout, sans doute, le manque d’intensité des dépouillements de textes entrepris par la recherche régionale – que festin ne s’est introduit que récemment dans le français de la zone niçoise.
a BlanchetProv 19891 glose lui-même romérage par "fête votive" (lexie de très large extension méridionale, attestée dep. 1668, v. ici à la nomenclature). La métalangue des glossairistes régionaux, à condition qu’ils soient privés de l’accès à la norme nationale, comme c’est le cas ici, nous renseigne ainsi au mieux sur l’étagement et l’emboîtement des usages sub-standard (normes lexicales supra-régionale, supra-locale, niçoise).
◇◇ bibliographie. Aj. à FEW 3, 483b, festa.
△△ enquêtes. EnqDRF 1994-96 : Ø.