messti n. m.
les citations
Moselle (est), Bas-Rhin usuel "fête foraine annuelle du village ou de la ville". Synon. assemblée*, ducasse*, festin*, fête* votive, frairie*, kilbe*, reinage*, romérage*, vogue, vote*.
1. Le plus grand mangeur de choucroute crue, qui a été couronné dimanche au messti de Vendenheim [Bas-Rhin] a réussi l’exploit d’avaler 1.080 grammes de choucroute crue en moins de trente minutes. (Dernières Nouvelles d’Alsace, éd. Strasbourg, 9 septembre 1980, LO 2.)
2. Le traditionnel messti de Marmoutier [Bas-Rhin] aura lieu ce dimanche 1er septembre avec comme point d’orgue une foire à la brocante et une braderie dans le centre ville. (Dernières Nouvelles d’Alsace, éd. Strasbourg, 29 août 1996, ST 1.)
3. Le messti s’en donne à cœur joie [titre] / Sur la place de l’Hôtel de Ville et dans la cour de l’école Exen, les manèges du messti continuent de faire tourner la tête aux plus ou moins jeunes. / […] ce sont près d’une quarantaine de métiers forains qui se sont installés depuis le 8 août au cœur de Schiltigheim [Bas-Rhin]. […] cette année le messti englobe le week-end prolongé du 15 août. La foire se poursuivra en effet jusqu’à dimanche inclus […]. (Dernières Nouvelles d’Alsace, éd. Strasbourg, 14 août 1997, ST5.)
4. 400 ans pour le Messti [titre] / Le traditionnel Messti qui s’est déroulé ce week-end à Hochfelden [Bas-Rhin] a eu un éclat particulier puisqu’il représente la 400e foire d’automne ayant lieu dans la cité. […] Les commémorations ont débuté, aux sons de l’orchestre folklorique local, avec le défilé des conscrits qui avaient pour coutume, il y a encore 50 ans, d’ouvrir le Messti à Hochfelden. (Dernières Nouvelles d’Alsace, éd. Strasbourg, 8 septembre 1997, ST 4.)
5. La commune d’Eckbolsheim a vécu trois jours au rythme de son messti. Avec une course populaire, des pains d’épices, une braderie et une fête foraine. […] En soirée, de nombreux habitants se sont retrouvés à la salle des fêtes pour des plats de rosbif [v. rossbif] et un bal. (Dernières Nouvelles d’Alsace, éd. Strasbourg, 11 mai 1998, ST 1.)
6. Lorsque l’on parle de kilbe*, de kirb* ou de messti à un Alsacien, les souvenirs de fêtes lui reviennent en mémoire : repas de famille, manèges et premières amours. Comme le gilet rouge, le verre de vin et les cicognes, les messtis appartiennent au patrimoine alsacien. (Jean-Frédéric Tuefferd, dans Dernières Nouvelles d’Alsace, 7 mai 2000.)
7. Ambiance, hier après-midi place de la République à Bischheim [Bas-Rhin], à l’occasion de l’inauguration du messti. […] La fête foraine se poursuit place de la République jusqu’au dimanche 4 juin. (Dernières Nouvelles d’Alsace, éd. Strasbourg, 28 mai 2000, ST 5.)
— En appos.
8. Le messti [de Vendenheim, Bas-Rhin] a connu d’autres moments importants : un bal samedi soir, l’élection de miss Messti 1980 […] et le messti s’est achevé hier avec une petite foire commerciale. (Dernières Nouvelles d’Alsace, éd. Strasbourg, 9 septembre 1980, LO 2.)
9. Messti pluvieux [titre] / Les organisateurs du Messti de Holtzheim [Bas-Rhin] avaient bien prévu les choses en matière de programme de festivités, mais le beau temps n’a malheureusement pas été au rendez-vous. Le premier soir, […] élection de miss Messti qui, choisie parmi quinze candidates, n’a été proclamée que tard dans la soirée […]. (Dernières Nouvelles d’Alsace, éd. Strasbourg, 8 août 1998, ST 3.)
□ En emploi métalinguistique.
10. Messti ici, Kilbe* là […]. Messti et Kilbe sont, à l’origine, des fêtes votives, la célébration du saint patron protégeant le village. […] Le Messti est signalé pour la première fois en 1313, dans un document conservé dans les archives de Saverne. Il est attesté à Bouxwiller en 1340, et connu à Pfaffenhoffen et Uttwiller dans la première moitié du xve siècle. (G. Klein et al., L’Alsace et ses fêtes, 1995, 143.)
— Au fig., par plaisanterie "comportement désordonné ; lieu bruyant où règnent le désordre et la confusion". Stand. fam. bazar, cirque, foire. Synon. région. vogue*.
11. Rose [la patronne d’un café de Strasbourg] se félicite : « Une bonne équipe [de clients]. Parfois, il y en a un qui a un coup dans l’aile. Mais ils sont tous gentils. » En revanche, la clientèle féminine est très réduite. Rose préfère : « Avec 100 hommes dans le bistrot, tout se passe sans histoire. Vous y mettez deux femmes, et c’est déjà le messti. » (Dernières Nouvelles d’Alsace, éd. Strasbourg, 16 mars 1997, ST 10.)

encyclopédie. V. Encyclopédie de l’Alsace, Strasbourg, 1984, t. 8, s.v. Messti ; G. Klein et al., L’Alsace et ses fêtes, 1995, 143.
◆◆ commentaire. Attesté dep. 1914 dans le français d’Alsace (« Aux noces de village, aux Kilbes, aux Mestis » G. Spetz, L’Alsace gourmande, 23) ; en 1920 (« […] une foire alsacienne “messti”, aura lieu, à Chicago, en octobre prochain, organisée par le “Club des Alsaciens-Lorrains de Chicago” […] », Revue d’Alsace et de Lorraine 3, 548). Emprunt à l’alsacien messti, de même sens (Mèssdi, SchmidtStrasbourg 1896 et Mësstig, MartinLienhart 1907, all. Messetag), qui a d’abord désigné, comme kilbe*, la fête du village (avec grand-messe, marché et fête foraine), et particulièrement la fête du saint patron ou de la consécration de l’église d’une localité ; le mot n’est pas pris en compte par la lexicographie générale ni par les relevés régionaux.
△△ enquêtes. EnqDRF 1994-96. Taux de reconnaissance : Bas-Rhin 100 % ; Moselle (est) 20 % ; Haut-Rhin, 0 %.